13 avril : Guerrero negro

A San Ignacio, une francaise m'avait dit que les bateaux sortaient voir les baleines grises jusqu'au 14 avril mais les agences sérieuses ne sortent plus depuis une semaine : je ne caresserai donc pas les baleines grises.

Que reste t-il pour occuper la journée ?

Une balade dans les lagunes qui constituent une réserve d'oiseaux : pas facile de les approcher et de les photographier mais je fais de mon mieux.

La visite de la plus grande saline du monde : rien a voir avec Guérande ou les salins du midi. 33 000 hectares de superficie, huit milliards de tonnes produites dont 76 % s'exportent au japon, 72 immenses lagunes profondes de 1,5 m que l'on remplit d'eau de mer et on attend une année et demi que l'eau s'évapore.

 

 
vite envolé
 

 
les parents veillent                                                                               une des routes qui mène à la saline : en sel bien sur

une des 72 lagunes en cours d'évaporation

cela est en cours de récolte et commence à se remplir
 
mousse de sel                                                                                            chaque remorque est remplie de 200 tonnes de sel et le tout en cinq minutes environ
 
trois remorques mais seulement de 120 tonnes                                                                        les tremis s'ouvrent pour alimenter les laveuses
 
le sel est stocké puis chargé sur des barges remorquées sut l'ile des cedros à 100 km au large pour être exporté par cargo

la saline, enjeu politique de la campagne électorale qui commence
 
Luz-Maria et David qui m'accompagnaient pour la visite                                                            le sac d'orange vaut 100 pesos soit 4,5 euros

 jour précédent                retour accueil                retour voyage Mexique-Usa                jour suivant