9 et 10 mars 2019 : escapade en train à Kanchanaburi

Kanchanaburi kesaco ?

Si je vous dis que le pont sur la rivière Kwai se trouve à 2 km de cette petite ville, je sens que les synapses de vos neurones commencent à se connecter, enfin surtout les plus de 50 ans !
Nous visitons un musée tres interessant qui me fait prendre conscience que la seconde guerre mondiale avait sans doute commence avant 1939 avec le conflit ente la Chine et le Japon.
J'apprends aussi que le gouvernement de Vichy avait autorisé les japonais à établir des bases en Indochine Francaise ce qui explique sans doute qu'aucun prisonnier de guerre francais  n'a travaillé sur la construction de la ligne de chemin de fer entre la Thailande et la Birmanie.
Le pont sur la rivière Kwai est le symbole de cette construction mais les parties les plus difficiles sont plus loin en allant vers la Birmanie pour franchir des montagnes.
Les premiers prisonniers ont été amenés de Singapour enfermés pendant 4 jours dans des wagons de 7 m de long à 28 avec leurs effets personnels et du matériel pour les japonais. Ensuite, l'avancée se faisait à pied.
Outre des prisonniers anglais, australiens, néo-zelandais, américains et hollandais, des civils volontaires ou contraints, ammanites, birmans, japonais, chinois ont travaillé sur le chantier avec des taux de mortalité très élevés.

 
en route vers Kanchanaburi en tuk-tuk et en train
 
en attendant le train, je me promène dans un immense marche alimentaire face à la gare ...
 

 

 

 
7 m de long, 28 hommes et leurs effets personnels et un vitrail évoquant ces transports
 
les attaques japonaises et la reprise du Pacifique
 
une vespa bien équipée dans les rues de Kanchanaburi

En fin de compte, il y eu deux ponts : le premier en bois et le second de béton et d'acier.
Le premier que le film évoque ne fut pas détruit par les alliés mais par les japonais après la construction du second, à la demande des Thailandais car trop bas sur l'eau et il empêchait les pêcheurs de passer.
Le second vit deux de ses arches détruites en novembre 1944 par des bombardements anglais qui firent de nombreux morts parmi les prisonniers que les japonais avaient placés aux extrémités. Il fut reconstruit dans les années 1950 et toujours emprunté par les trains de nos jours.
 
remarquez les deux voies : une étroite (1 m) utilisée par les japonais et l'actuelle
 
un dernier temple plutôt chinois


 

 
une locomotive japonaise utilisée sur la ligne et des cloches fabriquées avec des bombes non explosées
   
vélo et moto japonais : le vélo est déja un VAE
 
Tangmo et Jab un couple d'étudiants rencontrés dans le train                                                                           retour à l'hôtel

 jour précédent              retour accueil               retour voyage asie du sud-est               jour suivant